Information

Info Risiko-Check

La méthode de calcul Risiko-Check est une preuve de sécurité développée au début des années 90 au moyen de laquelle nous pouvons rapidement déterminer si une halle industrielle ou artisanale de grande surface nécessite une mesure spéciale ou non (détection incendie, Sprinkler). Etant donné que différents seuils dans différents prescriptions sont déterminés (CH 3’600 m2, Allemange 1’800 m2), ce niveau de seuil dans Risiko-Check, peut, par la définition d’un événement de référence, être introduit selon désir. De plus, il reste la possibilité de réaliser le mode de calcul le plus simple, aussi dans un nomogramme, qui peut être imprimé selon l’événement individuel.

L’élément majeur de la méthode forme un diagramme x/y logarithmique dans lequel une courbe divise les deux domaines Mesures spéciales oui/non. L’axe x correspond à la surface du compartimentage coupe-feu, l’axe y à la charge thermique. La saisie logarithmique permet un degré élevé de différenciation lors de petites surfaces et simultanément une saisie réaliste des extrêmes.

La prise en compte du danger d’activation résulte comme multiplicateur de la surface de compartimentage, c. à d., qu’un local avec une surface de compartimentage de 1’000 m2 avec activation de 1. 8 est tel qu’assimilé à une surface de 1’800 m2, avec activation 1. Graphiquement, ceci peut être facilement réalisé dans le nomogramme, par un déplacement oblique de la valeur correspondante.

Les valeurs pour la charge thermique et le danger d’activation peuvent être prises directement dans la base de données implémentée, laquelle correspond aux valeurs annexées dans l’évaluation des risques d’incendie AEAI 2007, pour d’innombrables utilisations. Alternativement, la base de données importantes qui est listée en annexe de la méthode de calcul selon SIA 81, est également disponible. Les valeurs de cette base de données sont à appliquer de manière critique étant donné qu’entre-temps, beaucoup de modifications concernant beaucoup d’affectation ont eu lieu.

Info calcul AEAI

Evaluation du risque d’incendie AEAI 2007. A l’aide d’une recherche élargie, les valeurs du tableau concernant les charges thermiques ont été réassemblées par l’EPZ Zurich. Celles-ci servent de base à la nouvelle méthode de calcul, parue en 2008. En général, il a été constaté, lors de cette recherche relative aux nouvelles charges thermiques, que dans l’ensemble, par rapport aux données des années 70, les charges thermiques ont considérablement augmenté.

D’un côté, certaines branches, sur la base de changements technologiques, disposent de nouveaux produits différemment inflammables et de l’autre, les installations électriques et les degrés techniques des appareils et machines ont massivement augmenté, ce qui conduit à un plus grand pourcentage d’isolations de câbles et de matières synthétiques combustibles. Cette méthode, par rapport à la méthode SIA 81, a été simplifiée. En marge de la surface de compartimentage coupe-feu, de la charge thermique et du danger d’activation, seule la combustibilité de la construction lors de constructions de plusieurs niveaux, influence la méthode de calcul. De plus, l’efficacité de grande surface a été corrigée, de façon à ce que celle-ci n’occasionne un résultat négatif qu’à partir d’une surface de 2400 m2. Cependant, cette méthode est établie de manière rigide à la limite fixée dans les PPI de 2400 m2. Cette méthode, qui sert exclusivement de preuve à savoir si un complexe industriel ou artisanal nécessite une détection incendie ou un sprinkler, permet de calculer cela, soit par l’introduction manuelle des valeurs de tabelle dans la formule, soit au moyen d’un Software qui exécuterait le même travail.

Etant donné qu’une référence d’utilisation basée sur 2’400 m2 a été ajoutée à cette méthode, celle pour l’Allemagne, où des preuves de sécurité à partir d’une surface de 1’800 m2 sont à effectuer, n’est pas appropriée.

La méthode AEAI « Evaluation des grandeurs de compartiment coupe-feu » avec mode de calcul datant de 2007 y relative, a été abandonnée avec l’introduction des nouvelles PPI le 1er janvier 2015 par la commission technique AEAI, en raison du fait que la méthode de calcul est calibrée sur une situation de référence de 2’400 m2, tandis que les nouvelles PPI fixent la valeur limite pour l’exigence d’une preuve, à 3’600 m2.

Info calcul SIA 81

Méthode de calcul SIA 81 Max Gretener, un préventionniste incendie engagé, a commencé dès 1960, à chercher des solutions de calcul afin d’établir les risques incendie. En 1968, il présenta une méthode, par laquelle des mesures de police du feu de l’évaluation méthodique des risques d’incendie peuvent être définies. Cette méthode a été publiée sous le titre « Evaluation du risque d’incendie et détermination des mesures de protection » 1973, en commun avec l’AEAI et le service de prévention incendie pour l’industrie et l’artisanat en tant que recommandations pour les PPI.

Les dangers potentiels (P) sont déterminés par les sept facteurs charge thermique mobilière (q), combustibilité (c), danger de fumée (r), danger de corrosion (k), charge thermique immobilière (i), niveau de l’étage (e) et grandes surfaces (g), multipliés par l’activation (A). Ces dangers potentiels sont divisés par les mesures de protection, lesquelles se calculent avec les mesures normales, les mesures spéciales et les mesures de construction. La superposition des facteurs de sécurité mène à un risque d’incendie effectif, lequel doit être supérieur à 1.0.

La documentation SIA 81, parue en 1984 et correspondant à la méthode de calcul décrite sous forme quelque peu modifiée, englobe le champ d’application d’aide à la décision d’évaluation, la vérification et la comparaison des concepts de protection incendie.

Bien que la surface de compartimentage de référence, par rapport au ratio longueur / largeur mène à différentes valeurs de tabelle, ce n’est pas un hasard si, lorsque le ratio est de 1:1 et la surface de compartimentage correspond à 1’200 m2, la valeur de tabelle soit exactement 1. Ceci correspond à l’événement de référence établi à la base.

Une composante essentielle de cette procédure sont les recherches en matière d’affectation, financées principalement à l’époque par l’office fédéral de la protection civile, qui fût également impliqué. Ces recherches ont conduit à la définition des charges thermiques ainsi que des facteurs complémentaires pour env. 600 types d’affectation différentes, figurant dans l’annexe 1 de la documentation SIA 81. Ces valeurs aussi, établies il y a bientôt 40 ans, nécessitent une remise en question critique par les experts en protection incendie, étant donné que, du point de vue de la production et du stockage, des évolutions se sont produites entre-temps et n’ont pas été prises en compte dans le tableau. Les PPI révisées et entrées en vigueur le 1.1.2015 par l’AIET élèvent la valeur limite pour preuve de sécurité obligatoire de 1’200 m2 à 2’400 m2. Le mode de calcul calibré sur les 1’200 m2, selon SIA 81, est par conséquent devenu caduc et a été supprimé par la SIA.